Qu'y a-t-il derrière le Tromsdalstind-Sálašoaivi (la grosse montagne au sommet arrondi que je prends souvent en photo) ? Cette question vous brûle les lèvres ? Eh bien moi, elle m'a glacé les orteils. Mais voici plutôt le récit de ma journée... (et pour les photos, voir l'album n°8)
Il a fait beau ce samedi, et j'en ai profité pour me lancer dans une nouvelle excursion aventureuse au coeur du villmark du Troms. L'objectif premier était de savoir s'il était possible de gravir le Tromsdalstind malgré la neige.
Le Tromsdalstind, vous savez, au fond de Tromsdalen, là où coule la Tromsdalselva, rivière qui prend naissance dans le Tromsdalsvatnet - quelle débordante imagination toponymique ces Norvégiens. (traduction : le Sommet de la vallée du Troms, au fond de la vallée du Troms, où coule la rivière de la vallée du Troms, dont la source est le lac de la vallée du Troms).
J'enfourche mon vélo et me rends tout au fond de Tromsdalen : dépasser la cathédrale arctique, prendre la route sur la droite, puis tout droit, toujours tout droit ; quand la route devient une piste de terre (panneau : "Tromsdalstinden 10km"), passer la barrière et continuer ; enfin, s'arrêter au panneau "Tromsdalstinden 4,5km" et suivre le sentier qui descend sur la gauche, dans la forêt ; traverser le petit pont sur la Tromsdalselva... et recommencer à monter.

04_10_08_Tromsdalstind_et_neige__02_

La première partie de la randonnée est facile, dans les bouleaux. On dépasse rapidement la limite des arbres pour se retrouver dans la toundra, ce qui est bien sympathique car on a vite droit à un panorama (on ne passe pas 3 heures à marcher dans la forêt en ne voyant que des sapins).

04_10_08_Tromsdalstind_et_neige__18_
Vue sur Tromsdalen et Tromsø

Premier contact avec la neige vers 500-600m d'altitude. C'est à peu près à ce moment que j'ai perdu le chemin balisé. Et la vieille technique du montagnard, qui consiste à fixer le sommet et monter droit devant, n'a pas fonctionné comme prévu. Après m'être vautré deux ou trois fois en tentant d'escalader une butte rocheuse couverte de neige et, sous la neige, d'eau gelée, j'ai décidé de réorienter ma balade. Après tout, pour voir ce qu'il y a derrière la montagne, il suffit de la contourner, inutile de monter au sommet (tiens, ça pourrait être un proverbe chinois - ou sami).
Je suis donc parti sur la gauche, dans les rochers et les ruisseaux partiellement gelés (astuce : marcher sur les rochers, au moins on est sûr de ne pas marcher sur de la glace recouverte de neige).

04_10_08_Tromsdalstind_et_neige__41_

Après une petite heure de marche, j'ai pu découvrir ce que le Tromsdalstind cache au regard des habitants de Tromsø.

04_10_08_Tromsdalstind_et_neige__85_
Le Tromsdalstind (face Est, si je m'oriente correctement)

04_10_08_Tromsdalstind_et_neige__83_
Derrière le Tromsdalstind

J'ai continué un peu, toujours sur la gauche, et je suis tombé sur une piste de ski balisée, que j'ai suivie un moment avant de faire demi-tour.

04_10_08_Tromsdalstind_et_neige__37_
Moi (pour ceux qui ne me connaissent pas - et ils sont nombreux :p )

Voila ! Belle journée donc, avec au programme : petits lacs gelés, neige, glace, cailloux, genoux, choux, bijoux, joujoux, poux, hiboux.
Retour sans histoire :)

tromsdalstind_Carte_2
En vert clair, mon chemin.

Et pour conclure, je citerai Outdoor lovin' man, de Hank Williams Jr.

I’m an outdoor kinda man and I really love the land
Give me a cane pole and a shotgun << euh finalement non !!
And I can have a whole lotta fun