17 novembre 2008

"Défense à Dieu d'entrer"

Juste en face de chez moi, deux énormes projecteurs fixés sur une grue éclairent jour et nuit ma cellule chambre spartiate aux murs blancs. Deux yeux gigantesques qui ne se ferment jamais.Il y aurait de quoi devenir fou et écrire du Kafka. Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres, Il vit un œil, tout grand ouvert dans les ténèbres, Et qui le regardait dans l'ombre fixement.(...)Il marcha trente jours, il marcha trente nuits. Il allait, muet, pâle et frémissant aux bruits, Furtif, sans regarder derrière lui, sans trêve, ... [Lire la suite]
Posté par Vincent2412 à 10:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]